• img-book
    4e_couv-pianiste_de_trieste

    Aliette Armel

ISBN:978-2-84742-112-5
Catégorie : Étiquettes : ,

Le Pianiste de Trieste

Aliette Armel

Guido Turatti, célèbre pianiste, a quitté Trieste en 1946 pour un petit village de Bretagne où il est mort deux ans plus tard. Aujourd’hui, Anne, sa fille naturelle, repart sur ses traces ; c’est à elle que le pianiste a légué sa maison au bord de la mer. Vivant en communion intime avec la musique, compagne de Nicola, chanteur italien que son engagement conduit en Palestine, elle tente de renouer avec son propre passé et interroge la présence de cette figure paternelle à la fois ­proche et lointaine, mythique, écrasante. Rapidement, alors qu’elle retrouve dans son village les compagnons de sa jeunesse, l’occasion s’offre à elle de poursuivre cette quête : la partition originale d’une œuvre de Guido Turatti a disparu, qui doit pourtant prochainement être interprétée en concert… L’histoire commencée à Trieste au milieu du xxe siècle trouve enfin son dénouement en Bretagne. La musique en tisse la trame et ponctue ses rebondissements.

Découvrir l'auteur
avatar-author

Aliette Armel, née en 1951, est romancière, essayiste et critique littéraire. Elle a également exercé diverses fonctions dans la fonction publique d’État et territoriale. Aux éditions Le Passage, elle a publié Le Disparu de Salonique en 2005, Le Pianiste de Trieste en 2008 et Pondichéry, à l’aurore en 2011.

Livres de Aliette Armel
À propos de ce livre
Caractéristiques

ISBN: 978-2-84742-112-5
Date de publication: Février 2008
Nombre de pages: 256
Dimensions du livre: 14 x 20,5 cm
Prix public: €

Presse

« Dans cette quête fantomatique et fantasmagorique qui fait songer à Johannes Brahms poursuivant l’ombre de Clara Schumann, l’érudition d’Aliette Armel ne fait pas barrage : elle irrigue au contraire l’intrigue en profondeur, et la compose tel un lied mélancolique. »

Le Figaro

« Quête et enquête d’une partition et du passé se rejoignent dans un joli roman qui unit les battements des notes et du cœur. »

Ouest-France

« L’écriture d’Aliette Armel est belle, on peut y entendre la musique, avec ses temps doux et forts. Un ouvrage qui ouvre à la réflexion sur l’enfance, la paternité, l’amour et l’amitié. »

Le Télégramme de Brest