• img-book
    Roma_Enigma-4e

    Gilda Piersanti

ISBN:978-2-84742-155-2
Catégorie :

Roma enigma

Gilda Piersanti

La Garbatella, à Rome, un soir calme de printemps. Sur le seuil de la pâtisserie la plus réputée du quartier, une jeune étudiante s’effondre… Tuée par balle. Un meurtre inexplicable : pas d’arme du crime, aucun suspect, rien dans le passé de la victime qui permette de suivre la moindre piste. Un meurtre sans mobile. Le crime parfait ? Dans les méandres de la Ville éternelle, un nouveau défi pour l’inspecteur Mariella De Luca et sa coéquipière, la belle Silvia Di Santo.

Roma enigma est le sixième volet des Saisons meurtrières de Gilda Piersanti.

Découvrir l'auteur
avatar-author

Gilda Piersanti, née en Italie quand les sixties n’étaient pas les sixties, vit en France depuis de nombreuses années. Philosophe, traductrice en italien, elle a aussi été commissaire de plusieurs expositions à Rome.

Depuis 2003, elle se consacre à l’écriture, en français, de romans policiers, publiés aux éditions Le Passage. Après un premier roman évoquant l’affaire Aldo Moro, L’Inconnu du Paris-Rome, Gilda Piersanti entreprend l’écriture d’une série policière intitulée Les Saisons meurtrières, qui se compose à ce jour de neuf romans : Rouge abattoir, Vert Palatino, Bleu catacombes, Jaune Caravage, Vengeances romaines, Roma enigma, Wonderland et Le Saut de Tibère.

Dans chacun de ces romans, une jeune inspectrice de la police judiciaire romaine, Mariella De Luca, secondée par l’inspectrice Silvia Di Santo, mène l’enquête, entraînant le lecteur à sa suite dans les rues de Rome, dans des quartiers de la ville souvent méconnus : Testaccio, les catacombes, l’EUR, Ostiense, Garbatella, Casetta Mattei…

Dans Les Saisons meurtrières, Gilda Piersanti aborde fréquemment les thèmes de l’art ou l’architecture, l’histoire récente ou les singularités de la société italienne, et plonge ses lecteurs dans l’atmosphère unique de la Ville éternelle, loin des clichés touristiques ou des scènes attendues.

Gilda Piersanti est aussi l’auteur d’un roman intitulé Médées, dans lequel elle réinterroge à la faveur d’une intrigue très contemporaine le mythe de Médée, la mère infanticide.

La plupart de ses romans sont parus en poche aux éditions Pocket, et en support livre-audio aux éditions Sixtrid.

Plusieurs d’entre eux sont parus, ou à paraître prochainement, en langue Italienne chez les éditeurs Bompiani et La Nave di Teseo.

A ce jour, les romans Rouge abattoir, Bleu catacombes, Jaune Caravage, et Roma enigma ont été transposés à l’écran par France 2.

Dans Les Liens du silence, son dernier polar, paru fin 2015, sur les pas d’un nouveau héros, le jeune journaliste Lorenzo Cortese, Gilda Piersanti plonge le lecteur dans les méandres hautement romanesques de la mafia calabraise.

Livres de Gilda Piersanti
Résumé

Les Saisons meurtrières :

Les Saisons meurtrières est une série policière qui  se compose à ce jour de huit romans : Rouge abattoir, Vert Palatino, Bleu catacombes, Jaune Caravage, Vengeances romaines, Roma enigma, Wonderland et Le Saut de Tibère.

Dans chacun de ces romans, une jeune inspectrice de la police judiciaire romaine, Mariella De Luca, secondée par l’inspectrice Silvia Di Santo, mène l’enquête, entraînant le lecteur à sa suite dans les rues de Rome, dans des quartiers de la ville souvent méconnus : Testaccio, les catacombes, l’EUR, Ostiense, Garbatella, Casetta Mattei… Avec cette série, Gilda Piersanti aborde fréquemment les thèmes de l’art ou l’architecture, l’histoire récente ou les singularités de la société italienne, et plonge ses lecteurs dans l’atmosphère unique de la Ville éternelle, loin des clichés touristiques ou des scènes attendues.

Caractéristiques

ISBN: 978-2-84742-155-2
Coéditeurs: Editions Le Passage
Date de publication: 7 octobre 2010
Nombre de pages: 216
Dimensions du livre: 15 cm x 24 cm
Prix public: 18 €

Informations complémentaires Roma enigma existe en version de poche aux éditions Pocket, et en version livre audio aux éditions Sixtrid.
Version numérique Livres disponibles en version numérique sur Eden Livres.
Presse

« Attendue comme un panettone à la veille de Noël, tapageuse comme le décolleté de Gina Lollobrigida, Mariella De Luca, l’enquêtrice des Saisons meurtrières fait chauffer l’asphalte en Fiat 500, file les assassins en jupe fendue et stilettos… Mais plus encore que Mariella, l’héroïne, c’est Rome. »
Le Point

« Les lieux traversé, la sociologie urbaine, l’omniprésence de l’Italie rurale servent de toile de fond à ce roman écrit comme une tragédie antique où les dialogues sonnent aussi comme des balles.»
La Provence

« On connaît le meurtrier dès les premières pages, mais le roman vaut pour l’étude psychologique d’un assassin fou d’amour. Fascinant.»
Elle