• img-book
    Un_amour_parfait-4e_Couv-Site

    Gilda Piersanti

ISBN:978-2-84742-409-6
Catégorie :

Un amour parfait

Gilda Piersanti

La vie de Lorenzo n’a pas d’ombre, sa carrière est au zénith, son couple se porte à merveille, ses enfants l’adorent.

Jusqu’à ce soir où il la revoit au bar de l’hôtel : Laura, l’amour de ses 18 ans. Trente ans plus tôt, il a failli mourir pour elle. Le hasard l’a-t-il remise sur son chemin pour faire renaître le passé ou pour faire disparaître le présent ?
Une femme fatale ne revient jamais pour réparer ses fautes mais pour continuer son œuvre de destruction.
Elle est revenue et elle lui dit qu’elle l’aime encore, mais doit-il la croire ?
Lorenzo est prêt à tout pour l’avoir de nouveau dans ses bras. Prêt à tout… Même à tuer ?

Avec Un amour parfait, Gilda Piersanti signe un thriller psychologique d’une puissance redoutable où la passion amoureuse prend la forme d’une fascination venimeuse. Commence alors une lente descente aux enfers.

Découvrir l'auteur
avatar-author

Gilda Piersanti, née en Italie quand les sixties n’étaient pas les sixties, vit en France depuis de nombreuses années. Philosophe, traductrice en italien, elle a aussi été commissaire de plusieurs expositions à Rome.

Depuis 2003, elle se consacre à l’écriture, en français, de romans policiers, publiés aux éditions Le Passage. Après un premier roman évoquant l’affaire Aldo Moro, L’Inconnu du Paris-Rome, Gilda Piersanti entreprend l’écriture d’une série policière intitulée Les Saisons meurtrières, qui se compose à ce jour de neuf romans : Rouge abattoir, Vert Palatino, Bleu catacombes, Jaune Caravage, Vengeances romaines, Roma enigma, Wonderland et Le Saut de Tibère.

Dans chacun de ces romans, une jeune inspectrice de la police judiciaire romaine, Mariella De Luca, secondée par l’inspectrice Silvia Di Santo, mène l’enquête, entraînant le lecteur à sa suite dans les rues de Rome, dans des quartiers de la ville souvent méconnus : Testaccio, les catacombes, l’EUR, Ostiense, Garbatella, Casetta Mattei…

Dans Les Saisons meurtrières, Gilda Piersanti aborde fréquemment les thèmes de l’art ou l’architecture, l’histoire récente ou les singularités de la société italienne, et plonge ses lecteurs dans l’atmosphère unique de la Ville éternelle, loin des clichés touristiques ou des scènes attendues.

Gilda Piersanti est aussi l’auteur d’un roman intitulé Médées, dans lequel elle réinterroge à la faveur d’une intrigue très contemporaine le mythe de Médée, la mère infanticide.

La plupart de ses romans sont parus en poche aux éditions Pocket, et en support livre-audio aux éditions Sixtrid.

Plusieurs d’entre eux sont parus, ou à paraître prochainement, en langue Italienne chez les éditeurs Bompiani et La Nave di Teseo.

A ce jour, les romans Rouge abattoir, Bleu catacombes, Jaune Caravage, et Roma enigma ont été transposés à l’écran par France 2.

Dans Les Liens du silence, son dernier polar, paru fin 2015, sur les pas d’un nouveau héros, le jeune journaliste Lorenzo Cortese, Gilda Piersanti plonge le lecteur dans les méandres hautement romanesques de la mafia calabraise.

Livres de Gilda Piersanti
À propos de ce livre
Caractéristiques

ISBN: 978-2-84742-409-6
Date de publication: Mars 2019
Nombre de pages: 288
Dimensions du livre: 15 x 24 cm
Prix public: 19.50 €

Presse

« Gilda Piersanti décrit les affres de la passion amoureuse avec une perversité assez fascinante. La descente aux Enfers de cet homme prêt à tout est machiavélique. Accrochez-vous ! »

Anne Michelet, Version Fémina

« Un polar psychologique bien ficelé, qui nous happe dès les premières pages. »

Alexandra Schwartzbrod, Libération

« Un polar dévorant. On sort de cette lecture à bout de souffle. »

Adeline Fleury, Le Parisien Week-End

« Flirtant avec les mânes d’Hitchcock, Boileau-Narcejac, voire Patricia Highsmith pour la perversité du rapport amoureux, Gilda Piersanti met en scène la descente aux enfers d’un homme heureux, père et mari comblé. Pour approcher l’enfer quoi de mieux qu’un retour de flamme. La réapparition d’un amour de jeunesse allume un brasier destructeur. »

Lionel Germain, Sud-Ouest

« Un petit bijou envoûtant, et terrifiant à la fois. »

Lucile Poulain, RTBF (Belgique)